Arlequin à la guitare

Arlequin à la guitare

Derain a peint ici grandeur nature un Arlequin, personnage de la Commedia dell’arte italienne, caractérisé par son costume coloré à losanges, coiffé d’un bicorne. Il est représenté devant un fond très neutre de collines verte et ocre. Le peintre espagnol Salvado, qui travaillait pour Derain et Pablo Picasso (1881-1973) a posé pour ce personnage, comme pour les deux figures d’un autre tableau de derain Arlequin et Pierrot, commandé par Paul Guillaume, également conservé au musée de l’Orangerie.
Le jeune homme tient une guitare appuyée sur sa jambe gauche. Il semble écouter le son des cordes qu’il effleure. Son regard détourné du spectateur et son expression impassible confèrent là aussi une certaine mélancolie à la toile. Le paysage très intemporel et sans repère éloigne l’Arlequin de la réalité  et lui donne un aspect lunaire. La tension entre son corps prêt à danser et l’instrument dont il voudrait jouer est une trouvaille de Derain. L’impression d’étrangeté  est accentuée enfin par les  deux effets de vive lumière sur le col et les chaussettes clairs.  Ce tableau illustra dès 1931 un ouvrage consacré à Derain. Paul Guillaume devait apprécier ce thème de saltimbanques puisqu’il acquit des œuvres de Picasso sur ce thème des années 1905 et 1906, qu’il vendit ensuite, puis les deux tableaux de Derain du musée de l’Orangerie, conservés par Domenica.

Provenance : Paul Guillaume en 1929 ; Domenica Walter