Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet

En 1955, Alfred Barr fait entrer au Museum of Modern Art de New York un grand panneau des Nymphéas (W1992) de Monet, alors que ces grandes "décorations" demeurées dans l’atelier de Giverny commencent à attirer l’intérêt des collectionneurs et musées.
Monet est alors présenté comme "une passerelle entre le naturalisme du début de l’impressionnisme et l’école contemporaine d’abstraction la plus poussée" de New York, ses Nymphéas mis en perspective avec les tableaux de Pollock, tels que Autumn Rhythm (number 30), 1950. La réception du dernier Monet s’opère alors en résonnance avec l’entrée au musée de l’expressionnisme abstrait américain. Au même moment est forgée la notion d’"impressionnisme abstrait".
C’est sur ce moment précis de la rencontre entre la redécouverte des grandes décorations du maître de Giverny et la consécration de l’École abstraite new-yorkaise que l’exposition du musée de l’Orangerie s’arrêtera, à travers une sélection de quelques œuvres tardives de Monet et une vingtaine de grandes toiles d’artistes américains tels que Jackson Pollock, Mark Rothko, Barnett Newman, Clyfford Still, Helen Frankenthaler, Morris Louis, Philip Guston, Joan Mitchell, Mark Tobey, Sam Francis, Jean-Paul Riopelle et Ellsworth Kelly.
A l’entrée des Nymphéas, un hommage sera rendu à Ellsworth Kelly, artiste américain abstrait disparu en 2015 et dont l’oeuvre ne cessa de dialoguer avec celle de Monet. Cet accrochage est conçu par Eric de Chassey avec le soutien des American Friends of the Musée d’Orsay and the Musée de l’Orangerie.

Commissaire général
Cécile Debray, conservateur en chef, directrice du musée de l'Orangerie
 

saule_pleureur_monet_bd.jpg

Claude Monet (1840-1926), Saule pleureur, entre 1920 et 1922
Huile sur toile. H. 1.1 ; L. 1.
Paris, musée d'Orsay. Donation de M. Philippe Meyer, 2000
© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Adrien Didierjean

 

Des visites guidées sont programmées les mercredis et samedis à 16h, du 18 avril au 11 août 2018.

Visites guidées à destination des personnes en situation de handicap auditif en LSF : les samedis 28 avril, 19 mai et 23 juin 2018 à 11h.

Conférence inaugurale
Nymphéas. L'abstraction américaine et le dernier Monet, une exposition au Musée de l’Orangerie
Par Cécile Debray, commissaire de l'exposition, directrice du musée de l’Orangerie
Mercredi 2 mai à 19h

Giverny upon Hudson
Par Ann Hindry, historienne de l’art et critique d’art, Directrice de la Collection d’art de Renault
Mercredi 16 mai à 19h

L’Impressionisme abstrait
Par Anne Montfort, historienne de l’art, commissaire d’exposition, Musée d’art moderne de la ville de Paris
Mercredi 23 mai à 19h

Monet dans l’histoire
Par Laurence Bertrand-Dorléac, historienne de l’art, professeure à Sciences Po Paris
Mercredi 13 juin à 19h

La postérité scénographique des Nymphéas de l’Orangerie
Par Félicie Faizand de Maupeou, historienne de l’art
Mercredi 20 juin à 19h

Auditorium du musée d’Orsay
Colloque international consacré à la réception aux États-Unis des œuvres tardives de Monet et plus spécifiquement des Nymphéas installés depuis 1927 à l’Orangerie. Ce colloque offre l’occasion de souligner le lien de continuité historique et esthétique qui unit les XIXe et XXe siècles et, par voie de conséquence, le projet spécifique qui relie le musée de l’Orangerie et le musée d’Orsay.
Mercredi 30 et jeudi 31 mai de 10h à 17h

Programme détaillé prochainement disponible sur le site du musée d’Orsay

Jazz au coeur des Nymphéas
Groupe WATT
Quatuor de clarinettes
Vendredi 25 mai à 19h

Le cinéma américain des années 1940-1950
Samedi 2 juin
19h : L’avant-garde américaine, 1940-1950
20h15 : L’abstraction dans le cinéma américain des années 1940-1950

Pollock, de Ed Harris (2000)
Vendredi 8 et 15 juin à 19h

Monet, Pollock, Rothko et les autres
Musique, danse, cinéma emmèneront les visiteurs dans le New-York artistique des années 1950 .
Commentaires d’œuvres par des étudiants en histoire de l’art de l’École du Louvre.
Samedi 16 juin de 18h30 à 22h30