Monet – Clemenceau

Type
Exposition
-
Du 14 novembre 2018 au 11 mars 2019
Inauguration du musée de l'Orangerie en présence de Clemenceau, Paris, le 17 mai 1927.
©Inédit / DR
Claude Monet-Portrait de l'artiste
Claude Monet
Portrait de l'artiste, 1917
©photo musée d'Orsay / rmn-©RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Jean-Gilles Berizzi/DR

Le 12 novembre 1918, au lendemain de l'Armistice, le peintre Claude Monet écrivait à Georges Clemenceau, président du Conseil, son ami depuis près de trente ans : "Je suis à la veille de terminer deux panneaux décoratifs que je veux signer le jour de la Victoire et viens vous demander de les offrir à l'État, par votre intermédiaire ; c'est peu de chose mais c'est la seule manière que j'ai de prendre part à la Victoire. [...] Je vous admire et vous embrasse de tout mon coeur".
L'exposition-dossier illustre les liens existant entre Claude Monet (1840-1926) et Georges Clemenceau (1841-1929), tant du point de vue personnel, que dans le contexte de la Première Guerre mondiale et celui de la création artistique. Centrée sur le projet des Grandes Décorations des Nymphéas du musée de l'Orangerie, elle montre comment ce projet cristallise les liens et les ambitions des deux hommes dans un dessein où se mêlent l'art et la nation à un moment historique crucial.

Réalité virtuelle : Claude Monet, l'obsession des Nymphéas

A l'occasion de ce focus, le musée de l'Orangerie propose au public, du 14 novembre 2018 au 11 mars 2019, une expérience rare au coeur des collections, une immersion dans la peinture, celle des Nymphéas de Monet, de Giverny à l'Orangerie.

Documents

Communiqué de Presse
pdf, 566.28 Ko
Télécharger
Dossier de Presse
pdf, 1.9 Mo
Télécharger

Commissariat

 

  • Cécile Girardeau, conservatrice au musée de l'Orangerie
  • Sylphide de Daranyi, chargée d'études documentaires au musée de l'Orangerie
  • Cette exposition est organisée par les musées d'Orsay et de l'Orangerie en partenariat avec la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, dans le cadre de l'année Clemenceau "Père de la Victoire" 1918-2018.