Félix Fénéon (1861-1944). Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse

Type
Exposition
-
Du 16 octobre 2019 au 27 janvier 2020
Portrait de Fénéon. Opus 217. Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes, portrait de M. Félix Fénéon en 1890 (1890-1891), Paul Signac
Paul Signac, Portrait de Fénéon. Opus 217. Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes, portrait de M. Félix Fénéon en 1890 (1890-1891)
New York, MoMA, Don de David et Peggy Rockefeller
©DR / DR
Paul Signac-Portrait de Fénéon. Opus 217. Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes, portrait de M. Félix Fénéon en 1890
Paul Signac
Portrait de Fénéon. Opus 217. Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes, portrait de M. Félix Fénéon en 1890, 1890-1891
©DR/DR

Les musées d'Orsay et de l'Orangerie, le musée du quai Branly-Jacques Chirac et le Museum of Modern Art, New York se réunissent pour organiser la première exposition rendant hommage à Félix Fénéon (1861-1944), acteur majeur du monde artistique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Anarchiste, critique d'art, éditeur, directeur de galerie, collectionneur, Fénéon a défendu une vision décloisonnée de la création au moment du basculement de l'art vers la modernité.
La partie présentée au musée du quai Branly-Jacques Chirac du 27 mai au 6 octobre 2019, se concentrera sur la collection remarquable de Fénéon et évoquera son enquête sur les "arts lointains" publiée en 1920 interrogeant le statut des sculptures et objets d'art primitif.
Collectionneur passionné, Félix Fénéon a réuni un nombre considérable d'oeuvres africaines et océaniennes qui voisinaient sur ses murs avec des peintures et des dessins d'artistes contemporains.
La partie présentée au musée de l'Orangerie et au Museum of Modern Art de New York s'attachera à évoquer l'engagement anarchiste de Félix Fénéon et son action en faveur des artistes à travers ses critiques, expositions et acquisitions. Promoteur du Néo-impressionnisme, Fénéon a défendu avec passion les oeuvres de ses amis pointillistes, Seurat et Signac en particulier. Il fut également un membre actif du cercle de La Revue blanche avant de s'engager, en 1906, aux côtés des Fauves et des Futuristes notamment, en 1912, quand, directeur artistique de la galerie Bernheim-Jeune, il organisa la première exposition des Futuristes à Paris.
La pertinence de l'oeil et des choix de cet homme discret est montrée à travers une sélection d'oeuvres majeures qu'il a aimées, défendues et collectionnées tout au long de sa vie. Elle permet de faire dialoguer des techniques, des époques et des continents différents dans une vision fidèle au regard sans frontière de Fénéon.

Commissariat

 

  • Isabelle Cahn, conservatrice en chef au musée d'Orsay Philippe Peltier, ancien responsable de l'Unité patrimoniale Océanie-Insulinde au musée du quai Branly-Jacques Chirac
  • Exposition organisée par le musée du quai Branly-Jacques Chirac, Paris, les musées d'Orsay et de l'Orangerie, Paris et le Museum of Modern Art, New York.