Jeudi 12 décembre 2019
En raison du mouvement national de grève, l'ouverture du musée sera incertaine.
Nous vous prions de nous excuser de la gêne occasionnée.

Kees van Dongen

Cornelis Théodorus Marie van Dongen
1877
Delfshaven (Pays-Bas)
1968
Monaco

Kees Van Dongen, de son vrai nom Cornelis Théodorus Marie van Dongen est né aux Pays-Bas et dessine dès son enfance. En 1892, il  entre à l’Ecole des Arts décoratifs de Rotterdam.
Il arrive à Paris en juillet 1897 et mène quelques années une existence misérable à Montmartre. Il collabore à l’Assiette au beurre et à d’autres hebdomadaires satiriques et se fait connaître par ses dessins caricaturaux. 
Ses toiles sont remarquées et il commence à exposer en 1904 chez le marchand Ambroise Vollard (1866-1939) et au Salon des Indépendants. Il rencontre Maurice de Vlaminck (1876-1958) et Henri Matisse (1869-1954). En 1905, il expose également au Salon d’automne, où les couleurs vives de ses œuvres sont avec celles de Vlaminck et Matisse à l’origine du nom d’un groupe de peintres : les "Fauves". Il quitte Montmartre en 1912 pour le quartier de Montparnasse et sa période fauve s’achève vers 1913.
Le jeune marchand Paul Guillaume (1891-1934) organise en mars 1918 une exposition de vingt-cinq tableaux récents de l’artiste. La manifestation est annoncée par le poète et critique d’art Guillaume Apollinaire (1880-1918), très lié à Paul Guillaume mais qui devait disparaître à la fin de l’année.
Après la Première Guerre mondiale, Kees Van Dongen entame une carrière de portraitiste emblématique de la société parisienne des années 1920-1930, qui marque son apogée. Il devient riche et célèbre. Décoré de la Légion d’honneur en 1922, il obtient finalement la nationalité française en 1928.