Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN

 

 

 

Prêt exceptionnel
du 29 avril au 7 octobre 2014

Vollard_Renoir
Pierre-Auguste Renoir
Portrait d’Ambroise Vollard en costume de toréador, 1917
Huile sur toile
102,2 x 83,2 cm
© Collection Nippon TV, Japon

Ce chef-d'oeuvre est un prêt exceptionnel, généreusement consenti par Nippon Television Network Corporation, à l'occasion de son partenariat avec l'Etablissement public des musées d'Orsay et de l'Orangerie pour l'exposition Les Enfants modèles au Japon (à Tokyo jusqu'au 29 juin 2014 puis à Osaka du 19 juillet au 13 octobre 2014).

Il est visible au musée de l'Orangerie jusqu'au 7 octobre 2014.

Ce Portrait d'Ambroise Vollard en costume de toréador est le dernier portrait peint par Renoir et l'un de ses plus éblouissants chefs-d'oeuvre. Exécuté en 1917 alors que le peintre avait 76 ans, il ne laisse rien apparaître des infirmités de l'artiste. Le modèle en est l'influent marchand de tableaux Ambroise Vollard (1866-1939), alors l'un des marchands et amis de Renoir, qui expose à partir de 1893 dans sa galerie parisienne les oeuvres de Paul Cézanne, Paul Gauguin, Vincent van Gogh, mais aussi Henri Matisse et Pablo Picasso et fréquente les peintres Nabis.
Les circonstances exactes de la réalisation de ce portrait sont mal connues et on ne sait dans lequel de ses trois ateliers Renoir l'a exécuté. Les sujets hispaniques sont rares dans l'oeuvre de Renoir mais l'extraordinaire costume de toréador pourrait provenir de la collection du peintre. Vollard lui-même l'a peut-être rapporté d'Espagne où il s'était rendu à l'été 1917. Le détail de la rose tombée à terre achève de lier ce portrait aux figures de fantaisie de la peinture française du XVIIIe siècle.


Journées du patrimoine

Affiche JEP 2014
© Intégral Ruedi Baur  / MCC

Visite conférence
De l'orangerie au musée : architecture et muséographie
Samedi 20 septembre à 10h et 14h30


Venez découvrir le bâtiment du musée de l’Orangerie depuis sa construction originelle jusqu’à sa transformation en musée. La visite propose une découverte des lieux tant du point de vue architectural que muséographique pour bien comprendre les choix voulus et souhaités par les architectes lors des différentes phases de transformations depuis l’installation des Nymphéas dans les années 1920, l’installation dans les années 1970 de la collection Walter-Guillaume jusqu’à la rénovation entre 2000 et 2006.

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles
Réservation : 01 44 50 43 01


Théâtre

Vendredi 28 novembre à 19h
Salle des Nymphéas

"Monet/Clemenceau : une amitié"
A 80 ans passés, Claude Monet et Georges Clemenceau sont liés d’une amitié exceptionnelle. Ils se soutiennent, s’exhortent, se fâchent. Tous deux à l’apogée de leur gloire s’accrochent à la vie avec passion, Monet par la peinture, Clemenceau par ses voyages autour du monde. Et c’est Clemenceau qui convainc Monet de livrer au grand public, une dernière commande monumentale pour laquelle l‘état fera aménager l’Orangerie afin d’y accueillir Les Nymphéas offerts par Monet au lendemain de l’armistice de 1918, en symbole de paix et à la gloire de la France.
Monet mourra en 1926 sans voir l’installation de son œuvre, véritable testament artistique, dans les salles de l’Orangerie inaugurées en 1927 par Clemenceau.
Le face à face puissant et émouvant des deux hommes est tiré de leur correspondance.
Claude Monet, Christian Bouillette
Georges Clemenceau, Jean-Gabriel Nordmann

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles
Réservation : 01 44 50 43 01