Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN

Le "classicisme moderne" : Matisse, Derain et Picasso

 

  

L'Etreinte


Pablo PICASSO (1881 – 1973)
1903
pastel
RF 1960 - 34
© Succession Picasso, 2006


Un homme et une femme s'étreignent, tête contre tête, devant leur lit. Tendresse et tristesse…
Nous sommes dans Période bleue de Picasso. Pourquoi bleue ? Parce qu’en 1901, Picasso perdait un de ses amis  les plus chers : le peintre barcelonais Carles Casagemas. Lorsqu’il revient à Paris, Picasso s’installe dans l’atelier de son ami. La lumière froide du lieu, l'ombre de Casagemas qui plane, les conditions de vie difficiles et un désenchantement général engendrent des figures désolées, ployant sous le poids des épreuves, traitées dans une palette presque monochrome où les bleus dominent, d'où le nom de Période bleue.

Le premier tableau que Picasso peint dans ce style représente l’enterrement de son ami. On y aperçoit déjà deux êtres enlacés, première évocation du thème de l’étreinte, cher à l’artiste. C’est la même attitude que l’on retrouve dans ce tableau, geste tendre et grave, entre deux êtres aimants mais démunis, où la grossesse de la jeune femme apparaît comme une difficulté supplémentaire plutôt qu'un présage heureux.
La palette, bien que réduite, échappe à la monochromie bleue, même si cette couleur domine dans le mur du fond et le rideau de l'alcôve, tout en soulignant le bas du dos et la jambe gauche de la femme. Picasso utilise aussi un rose pâle pour la couverture du lit, sur laquelle se détachent les chairs blêmes du couple. Ces colorations éteintes et mates tiennent aussi à la technique du pastel que le peintre a adoptée ici.

 

© Musée de l’Orangerie - RMN

Navigation Retour accueil "Musée de l’Orangerie" Informations pratiques Actualités Un lieu, une histoire Les Nymphéas La Collection Jean Walter et Paul Guillaume