Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN
Amedeo Modigliani

 

  

Le jeune apprenti


Amedeo MODIGLIANI (1884-1920)
1918-1919
Huile sur toile
RF 1963-71

Les mains massives qui font contraste avec la finesse du visage, la chemise sans col, les manches de la veste trop courtes sont suffisantes pour décrire la condition ouvrière du jeune garçon. Fermement installée dans l'espace du tableau, la figure donne une impression de grande stabilité. Les lignes de la porte à l'arrière, de la chaise et de la table font ressortir les formes souples du corps du modèle. Tous les muscles y sont relâchés à l'exception de ceux du bras gauche dont le coude prend appui sur la table pour que la main soutienne la tête. C'est une pose qu'on trouve chez des modèles de Cézanne - fumeurs ou buveurs attablés - et que Modigliani admirait beaucoup. Attitude propre au repos, les yeux mi-clos ou propice à la méditation, elle donne à Modigliani la possibilité de camper une individualité laborieuse. Si la main qui soutient la tête épouse en effet la carnation du visage, celle qui repose sur la cuisse de tout son poids est d'une couleur incandescente comme brûlée par l'effort.
La gamme des couleurs est habituelle de celle employée d'ordinaire par l'artiste – bleu éteint, terre brûlée, beige kaki pour le pantalon. Seule la couleur de la main d'un rose éblouissant porte en elle le destin de l'adolescent voué à l'effort physique. Par l'anonymat de l'intitulé, Modigliani nous engage dans la voie de la description d'un type d'humanité familier de son quotidien.

 

 

© Musée de l'Orangerie / RMN-Grand Palais

NavigationRetour accueil "Musée de l’Orangerie"Informations pratiquesActualitésUn lieu, une histoireLes NymphéasLa Collection Jean Walter et Paul Guillaume