Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN
Marie Laurencin

 

  

Portrait de Madame Paul Guillaume


Marie LAURENCIN (1883 – 1956)
Vers 1924
Huile sur toile
RF 1963 - 55
© ADAGP, Paris 2006

Paul Guillaume fait la connaissance de Marie Laurencin,par l’intermédiaire de Guillaume Apollinaire, vers 1911-1912. Elle est déjà une artiste reconnue et sous contrat avec Paul Rosenberg. Sans être son marchand en titre, Paul Guillaume achètera et vendra nombre de ses œuvres.

Ayant épousé en 1914 le baron allemand Otto von Wätjen, Marie Laurencin est obligée de quitter la France à la déclaration de guerre et se réfugie en Espagne avec son mari. Elle y est fort malheureuse, se sentant prisonnière, et ne peut pas peindre. Mais elle découvre l’œuvre de Goya dont elle revendique le parrainage : "On a dit qu’on distinguait dans mes tableaux l’influence de Toulouse-Lautrec. Or c’est de Goya et de Renoir qu’il faudrait parler". Sans doute est-ce à Goya qu’elle emprunte la palette de couleurs douces qui seront sa marque distinctive et les tons poudrés, rose pâle, gris perle, bleu tendre, rehaussés de quelques traits de noir profond dont ce portrait de Domenica est un bel exemple. L’élégance reconnue de Madame Guillaume est parfaitement suggérée par la simplicité de la pose et l’effet flouté de sa robe vaporeuse.

Après guerre, devenue une figure du Tout-Paris, Marie Laurencin peint les portraits de nombreuses femmes en vogue, artistes ou épouses d’hommes célèbres.

 

 

 

© Musée de l’Orangerie - RMN

Navigation Retour accueil "Musée de l’Orangerie" Informations pratiques Actualités Un lieu, une histoire Les Nymphéas La Collection Jean Walter et Paul Guillaume