Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN
Marie Laurencin

 

  

Femmes au chien


Marie LAURENCIN (1883 - 1956)
Vers 1924-1925
Huile sur toile
RF 1963 - 57
© ADAGP, Paris 2006

"Je n’aimais pas toutes les couleurs. Alors, pourquoi se servir de celles que je n’aimais pas ? Résolument je les mis de côté. Ainsi je n’employais que le bleu, le rose et le vert, le blanc, le noir. En vieillissant j’ai admis le jaune et le rouge."

A partir de 1920, Marie Laurencin commence à peindre ces personnages élancés et vaporeux qu’elle reprendra par la suite dans toutes ses toiles aux tons pâles, évocatrices d’un monde enchanté. Deux de ses thèmes favoris sont les jeunes femmes et les animaux. L’attachement qu’elle porte à ceux-ci s’exprime par la fréquence avec laquelle elle les introduit dans nombre de ses œuvres et notamment les portraits.

Les tendres amitiés féminines qu’avaient toujours connues Marie Laurencin, notamment avec Nicole Groult, femme du décorateur André Groult, dont elle fit de nombreux portraits, se muent en une inclination sans équivoque : "Si le génie de l’homme m’intimide, je me sens parfaitement à l’aise avec tout ce qui est féminin" ainsi qu’elle le note dans ses Carnets des Nuits. Le saphisme est à la mode après la première guerre mondiale, moment de la libération de la femme, délivrée de son corset et coiffée à la garçonne.

Les tons délicats du tableau sont mis en valeur par un cadre très raffiné en glace et perles de cristal dont l’idée revient à Rose Adler, célèbre relieuse de livres.

 

 

© Musée de l’Orangerie - RMN

Navigation Retour accueil "Musée de l’Orangerie" Informations pratiques Actualités Un lieu, une histoire Les Nymphéas La Collection Jean Walter et Paul Guillaume