Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN
Paul Cézanne

 

  

Le Rocher rouge


Paul CÉZANNE (1839 - 1906)
vers 1895
huile sur toile
RF 1960 - 14

Le Rocher rouge est considéré comme l’un des chef-d’œuvre de la maturité de Cézanne. Un chemin qui s'enfonce dans la végétation, un rocher en fort surplomb qu'équilibre miraculeusement une borne blanche à l'angle opposé… En novembre 1895, Cézanne loue une petite maison sur le flanc Ouest de la montagne Sainte-Victoire, près du Tholonet, site d'extraction des belles pierres ocre pâle dont ont été construites la plupart des maisons d'Aix-en-Provence. Le Rocher Rouge remonte à cette époque.
Même au naturel, ce paysage provençal allie roches rouge orangé, feuillages vert vif et ciels bleu profond. Mais Cézanne pousse encore les tons, si bien que le rocher devient une masse d'orange et d'ocre jaune, en contraste avec le ciel d'un bleu brillant, et la végétation se transforme en un champ vibrant qui va du bleu au vert-jaune, avec de surprenantes touches de rouge, de pourpre et de noir.
Le travail sur la matière picturale atteint ici la perfection, et nous entraîne au-delà du simple plaisir visuel. Ainsi, la masse des feuillages rendue en un réseau serré de petites touches hachurées brouille la vue, et traduit magnifiquement le grésillement de l'air surchauffé réverbéré par la paroi rocheuse
Dans une lettre adressée au  peintre Emile Bernard, Cézanne explique sa "méthode" : « La nature pour nous hommes est plus en profondeur qu'en surface, d'où la nécessité d'introduire dans nos vibrations de lumière, représentées par les rouges et les jaunes, une somme suffisante de Bleutés, pour faire sentir l'air. »

 

 

© Musée de l’Orangerie - RMN

Navigation Retour accueil "Musée de l’Orangerie" Informations pratiques Actualités Un lieu, une histoire Les Nymphéas La Collection Jean Walter et Paul Guillaume