Retour page d'accueil Musée de l’Orangerie - RMN
Paul Cézanne
 

  

Portrait de madame Cézanne


Paul CÉZANNE (1839-1906)
Vers 1890
Huile sur toile
RF 1960-9

Ce portrait frappe par sa forte symétrie, axée sur l'arête du nez et le pli central de la robe. Le fait qu'Hortense Fiquet, la femme du peintre, se tienne face à nous accentue encore la force et le hiératisme de la composition. Le visage semble dénué de toute expression, malgré une animation sous-jacente perceptible dans cette toile. Pour Cézanne, un portrait est avant tout une construction de formes et de volumes. L'interprétation psychologique est absente de ses préoccupations. Il s'agit ici de réaliser une nature morte animée...
Mais au milieu de cette construction rigoureuse, la disposition du fauteuil en léger biais introduit habilement un déséquilibre. La représentation traditionnelle est négligée comme en témoignent l'allongement du bras gauche et la suppression de l'accoudoir droit du fauteuil.
On connaît aujourd'hui plus de vingt portraits d'Hortense qui était le modèle le plus régulier du peintre. Malgré l'ennui qu'elle en éprouvait, elle se faisait un devoir de poser pour son mari des heures entières, immobile et muette, ce qui n'était pas dans son caractère. Ces longues séances de pose, pendant lesquelles Cézanne exigeait une immobilité absolue, contribuent à l'inexpressivité du visage.
Le couple Cézanne avait vécu de longues années dans le secret. Hortense étant sans fortune, le peintre avait craint la réaction de son père. La naissance de leur fils Paul en 1872 n'y avait rien changé et ce n'est qu'à la mort du père qu'ils s'étaient enfin mariés.

 

© Musée de l'Orangerie / RMN-Grand Palais

NavigationRetour accueil "Musée de l’Orangerie"Informations pratiquesActualitésUn lieu, une histoireLes NymphéasLa Collection Jean Walter et Paul Guillaume