Dada. Hybridation et sources extraoccidentales

Engagés dans une logique expérimentale et combinatoire, les artistes dada ont créé une nouvelle catégorie de formes. Ils ont contribué à faire émerger des relations inédites entre le langage, l’image et le son. Cet acte libérateur et transgressif qu’est le processus d’hybridation a permis au champ de l’art de sortir de ses propres limites. Cette journée d’étude, organisée en deux lieux, se propose donc d’analyser la notion d’hybride à travers le chaos fertile que représente l’ouverture aux sources et aux influences extraoccidentales.

En collaboration avec le Deutsches Forum für Kunstgeschichte Paris, Centre allemand d’histoire de l’art Paris