Monet et Clemenceau, le Japon pour horizon

Monet et le Japon, un dialogue entre Philippe Piguet et Matthieu Séguéla

Philippe Piguet, historien de l’Art
Matthieu Séguéla, historien et enseignant-chercheur

Une importante collection d’estampes japonaises, un pont enjambant le bassin aux nymphéas dont le modèle est extrait de l’une d’elles, des photographies le représentant en compagnie d’une collectionneuse de noble lignée...
Si Claude Monet ne s’est jamais rendu au Japon, c’est le Japon qui est venu à lui. Le Maître de l’impressionnisme a créé un lien singulier et intemporel avec le pays du Soleil Levant. Des ateliers de Giverny à la collection Ishibashi, des Nymphéas du Musée de l’Orangerie à ceux de l’île de Naoshima, cet héritage est aujourd’hui encore au cœur des échanges artistiques entre la France et le Japon. Dialogue à propos d’une passion que Monet a conjugué à ses préoccupations picturales pour développer les termes d’une esthétique prospective.