Monet et Clemenceau, le Japon pour horizon

Par Matthieu Séguéla, historien et enseignant-chercheur

Clemenceau et l’art japonais
Georges Clemenceau n’a pas seulement été un homme d’État ami du Japon dans le domaine diplomatique. Très tôt, il s’est passionné pour l’art de ce pays : grand collectionneur d’estampes et de céramiques, amateur de la cérémonie du thé et admirateur d’oeuvres bouddhiques, le Tigre a également été un "faiseur" de musées d’art asiatique dans le Paris de la Belle-Époque. Par son originalité et son altruisme, son japonisme a rejoint celui des artistes de son temps, de Manet à Monet. C’est ce Clemenceau esthète et acteur du dialogue des cultures que Matthieu Séguéla vous invite à découvrir.