Portrait de deux fillettes

Portrait de deux fillettes

Renoir aimait beaucoup représenter deux jeunes filles réunies dans une même occupation. Ce fut l’un de ses sujets favoris des années 1890. Il répéta plusieurs fois les motifs de jeunes filles dans diverses poses : tenant une lettre, au piano, endormies, cueillant des fleurs, et reprit souvent les mêmes modèles. Il en est ainsi pour ces deux fillettes.  Il oppose ici la jeune fille blonde de gauche, de profil, le menton relevé, tenant une conversation, à la jeune fille de droite. Celle-ci aux cheveux bruns est figurée presque de face, la tête inclinée coiffée d’un chapeau.
Les attitudes et les visages des deux fillettes se retrouvent dans plusieurs toiles de Renoir, ainsi que le rideau vert du fond. Ce tableau est contemporain des grandes Jeunes filles au piano également conservée au musée de l’Orangerie. Ce sont sans doute les mêmes modèles.
Renoir affectionne ici un certain type féminin : un visage aux yeux en amande, au petit nez et aux joues encore rondes, qu’il peint avec netteté. Tout cela révèle l’influence des portraits lisses de Jean-Dominique Ingres (1780-1867).

Provenance : Abbé Gauguin ; vente de M. G., hôtel Drouot, Paris, 6 mai 1901, n° 12 ; M. Léclanché ; Henri Cannone ; vente Henri Cannone, Galerie Charpentier, Paris, 18 février 1939, n° 43 ; adjugé à Domenica Walter.