Pommes et biscuits

Cette toile est un des plus éclatants chefs-d’œuvre de Paul Cézanne et l’un des symboles de sa grande maîtrise de la nature morte. Elle fut acquise à prix d’or en 1952 par Domenica Walter. Cet achat fracassant attira l’attention sur elle et révéla au grand public l’existence de sa magnifique collection.
Cézanne crée ici une composition très équilibrée au moyen seulement d’une assiette et de quelques pommes disposées sur un coffre. Ses recherches sur la stylisation des formes et la traduction des volumes par la couleur sont pleinement développées dans ce tableau. Cézanne peignit en effet de nombreuses natures mortes alors que ce genre était un peu mineur et négligé ; il voulut lui redonner ses lettres de noblesse. "Avec une pomme, je veux étonner Paris !" proclamait-il (1) . Ce fruit de forme très pure est chargé pour lui de symbole poétique. Il évoque aussi sa grande amitié avec Emile Zola (1840-1902), futur écrivain et journaliste, scolarisé dans le même lycée que lui, qui le remercia par des pommes d’un service rendu.

(1) Gustave Geoffroy citant Cézanne dans son ouvrage Claude Monet, sa vie, son temps, son œuvre (publié en 1922 puis en 1924). Paris, éditions Macula, 1980, p.328.

Provenance : Alphonse Kahn, Saint-Germain-en-Laye ; Marczell de Nèmes, Budapest ; vente collection de Nèmes, Paris, 18 juin 1913, n° 87 (repr. cat.) ; Biermann ; baron M. de Herzog, Budapest ; Paul Rosenberg, Paris ; Durand-Ruel, Paris-New York ; G. Cognacq, Paris ; vente Cognacq, Galerie Charpentier, Paris, 14 mai 1952, n° 28 (cat. pl. XXVI), adjugé à Domenica Walter.