Paysage

Paysage

Après les Maisons, où la totalité de la toile était occupée par des habitations, Paysage marque un tournant chez Soutine par une ouverture de la perspective et de l’espace. Le thème, tout comme dans les Maisons, reste caractérisé par la représentation tourmentée et déformée des bâtisses dont seule la présence des toits et des fenêtres permettent une identification du sujet. Mais ici, celles-ci sont dorénavant entourées d’un paysage arboré et sont surplombées d’un ciel bleu. Le paysage, loin d’assagir la composition semble participer aux distorsions des maisons par un mouvement expressif puissant. On note également l’apparition du motif de l’arbre protecteur venu de l’enfance de Soutine passée dans une région de forêt, et où l’arbre était révéré dans différents rites traditionnels. La palette s’est considérablement éclaircie dans cette composition sous l’influence de la lumière du Midi et les maisons en pierres claires et aux toits de tuiles sont inspirées par le spectacle de l’architecture de la ville de Cagnes où le peintre séjourne. Chaïm Soutine réalise plus de deux cents toiles tourmentées dans cette veine entre 1919 et 1922 dont il détruit par la suite un grand nombre.

Provenance : Paul Guillaume ; Domenica Walter