Nu sur fond rouge

Nu sur fond rouge

Encore plus avancée dans la phase gestation du cubisme que la Femme au peigne de la collection Walter-Guillaume, le Nu sur fond rouge de Picasso date de la fin de l’année 1906. Cette figure féminine nue aux cheveux longs se détache sur un fond uni rouge. Elle incline légèrement la tête en tenant une des mèches de ses cheveux. Cette attitude gracieuse est contrebalancée par la radicalité du traitement, la schématisation des formes du corps allant parfois jusqu’à la déformation, comme la pliure exagérée du coude droit de la figure. Les traits du visage sont soulignés par des lignes courbes tandis que les yeux sont simplement signifiés par deux fentes noires sans expressivité conférant à ce visage l’aspect d’un masque. Il semble qu’à cette période l’art ibérique ancien ait joué un rôle déterminant dans la manière dont Picasso travaille la représentation de la figure humaine. Peut-être également avait-il déjà eu connaissance des arts extra-européens même si ce point n’est pas tranché. Réalisé quelques mois avant le début du travail de Picasso pour son œuvre majeure Les Demoiselles d’Avignon (connue comme l’œuvre du basculement vers le cubisme), le Nu sur fond rouge du musée de l’Orangerie porte en germe de nombreux éléments de cette révolution. Le galeriste Paul Guillaume fait l’acquisition de cette audacieuse toile en 1929.

Provenance : Ambroise Vollard, Paris ; Paul Guillaume en 1929 ; Domenica Walter