Nature morte au verre de vin

Nature morte au verre de vin

Cette petite nature morte toute simple, un plat garni de fruits, un morceau de pain, un verre de vin est caractéristique des recherches que Derain menait dans les années vingt sur le rendu de la forme. Selon lui : "la couleur et la ligne employés simultanément s’annihilent et n’ont plus aucune expression". C’est pourquoi le peintre joue tantôt des contrastes de valeurs et de couleurs comme pour le pain et les poires ; tantôt sur la ligne en cernant les objets de traits noirs ou blancs comme on peut l’observer sur le verre de vin et les grains de raisin.
La composition est basée sur le clair obscur, les forts contrastes de valeurs, notamment entre les poires et le raisin de la coupe de fruits. Derain renforce encore cet effet par le contraste entre couleurs chaudes et couleurs froides : ocre orangé vibrant de la table, jaune crème lumineux du pain et des fruits s’opposant au noir violacé du raisin et du vin. La partie gauche, fortement éclairée de la coupe de fruits est fermement dessinée, voir soulignée par des traits noirs ou blancs tandis qu’à droite dans l’ombre, les formes sont indéterminées et les contours flous. Le peintre use en outre de grandes ombres portées à droite du morceau de pain et du verre de vin.

Provenance : Paul Guillaume en 1929 ; Domenica Walter