Nature morte au panier

Cette composition fait partie des natures mortes réalisées dans les années 1924-1927 dans lesquelles Derain expérimente diverses solutions de rendu du modelé et de la lumière. Ici, il privilégie l’usage de traits de pinceau noirs ou blancs. Les zones lumineuses sont suggérées par des empâtements blancs, l’ombre par des lignes noires comme on peut le voir sur le panier et dans le rendu des grains de raisins. Sinon il module la forme par de larges touches de pinceau irrégulières, juxtaposées les unes aux autres notamment pour les objets clairs. Ce sont ces traits de pinceaux très enlevés qui donnent à cette nature morte son caractère et sa modernité. Les deux fruits rouges à droite sont traités de toute autre manière en aplat et par un pur contraste de valeur et de couleur. Dénués d’ombre, ils semblent quelque peu flotter dans l’espace et créent un effet de dissonance.
La composition est à la fois simple et subtile : le tableau est partagé en deux plans horizontaux presque égaux : celui de la table et celui du fond presque uni. Cependant la ligne horizontale du bord de la table s’incurve légèrement vers la droite. Le rebord gris vert de la table fait écho à l’ocre rouge de l’arrière-plan. Dans cette œuvre tout en camaïeu d’ocres et de gris, Derain fait preuve d’une grande maitrise des rapports de couleurs.

Provenance : Paul Guillaume (1929) ; Domenica Walter