Les Trois Sœurs

Les Trois Soeurs

Ce portait de trois sœurs est l’une des œuvres magistrales de Matisse. Trois jeunes femmes brunes assises prennent place sur un fond bistre. Deux des jeunes femmes nous regardent tandis que la dernière est absorbée par sa lecture. Le peintre réussit ici l’équilibre parfait entre différents éléments apparemment inconciliables : la variété des attitudes des trois sœurs, des couleurs discordantes, l’impression de la juxtaposition de plusieurs niveaux de perspective. De multiples sources ont été invoquées pour la réalisation de ce tableau, la peinture de Manet (1832-1883), l’estampe japonaise ou encore la toile Les dames de Gand conservée au musée du Louvre et attribuée à l’époque à Jacques-Louis David (1748-1825), ont pu constituer une inspiration pour Matisse. L’intérêt du peintre pour ce sujet se manifeste à cette époque à plusieurs reprises et donne lieu à différentes versions. On connaît ainsi trois tableaux représentant également trois sœurs dans des poses et des vêtements à chaque fois renouvelés et conservés à la fondation Barnes de Philadelphie. C’est probablement là qu’il faut chercher la raison de la présence de la toile au musée de l’Orangerie. En effet, le marchand Paul Guillaume a beaucoup contribué à la constitution de la collection du docteur Barnes (1872-1951) et il est très probable que les toiles de Matisse représentant les trois sœurs soient passées par sa galerie avant de rejoindre les États-Unis. C’est l’une des rares œuvres que Paul Guillaume achète en vente publique, sans doute en souvenir des toiles cédées au docteur Barnes.

Provenance : Auguste Pellerin ; vente Pellerin, 7 mai 1926, Paris n°66 (repr.) ; Paul Guillaume ; Domenica Walter