Les Pêcheurs à la ligne

Les pêcheurs à la ligne

Rousseau se plait à représenter les loisirs des gens modestes. Ici, le passage d'un aéroplane introduit une touche de modernité dans la composition, tout comme la cheminée d'usine à l’arrière plan.
Rousseau a représenté plusieurs fois des dirigeables et des avions, ce qui en fait un pionnier dans la représentation de la modernité. Cette thématique sera largement reprise par le peintre Robert Delaunay (1885-1941), grand admirateur de son œuvre. La conquête de l'air, grande affaire de l'époque fait la une de la presse. L’aéroplane est parfaitement reconnaissable, il s’agit du biplan de Wilbur Wright (1867-1912), pionnier américain avec son frère Orville Wright (1871-1948) de l’aviation, qui a effectué des vols publics au Mans en 1908 et dont l’image fut diffusée dans Le Petit Journal illustré de la jeunesse le 27 décembre 1908 et dans le Petit Journal le 5 septembre 1909.
La plage ou la bande de terre ocre sépare l'espace des pêcheurs de celui des maisons. Elle s'incline vers le bas dans la partie droite du tableau. Ce qui fait que les maisons, présentées frontalement, s'insèrent étrangement dans l'espace car leur base suit la courbe du terrain. De même, les pêcheurs dont les pieds sont coupés semblent posés sur l’eau ou plutôt collés sur la langue de terre.

Provenance : Ambroise Vollard, Paris ; Paul Guillaume en 1931 ; Domenica Walter