Le Village

Le Village

Le village est le plus radical et le plus singulier des paysages de Soutine. Le sujet choisi par l’artiste semble classique, un paysage, des maisons et des arbres surplombés d’un ciel, mais ici le traitement  révèle une personnalité tourmentée et l’affirmation d’une grande modernité. En effet tous les éléments de la toile sont soumis à des distorsions spectaculaires et semblent s’imbriquer les uns dans les autres abolissant tout sentiment de perspective et d’équilibre. Le paysage mental éclipse l’observation stricte de la nature pour faire place à l’expression du sentiment. Cependant le peintre a bien pris pour modèle un lieu existant. Le paysage du musée de l’Orangerie appartient à un groupe de neuf peintures réalisées en 1923-1924 à La Basse Gaude, située à environ huit kilomètres de Cagnes. Soutine a choisi ce lieu pour ses maisons et son moulin accrochés sur un pic rocheux à des hauteurs différentes. Le peintre réalise cette toile alors qu’il nourrit des sentiments contradictoires envers ce paysage qu’il avait profondément aimé. Il écrit en effet au galeriste parisien Zborowski à la fin de l’année 1923 "je voudrais quitter Cagnes. Ce paysage que je ne peux plus supporter…". Cette retranscription d’une vision angoissée et subjective de son environnement place Soutine dans la lignée de la peinture expressionniste qui trouve ses racines en Europe dès la fin du XIXe siècle et est particulièrement marqué avant et après la Première Guerre mondiale.

Provenance : Paul Guillaume ; Domenica Walter