Le Gros Arbre bleu

Le Gros Arbre bleu

Le Gros Arbre bleu a été peint lors du séjour de Soutine à Céret de1919 à 1922. L’arbre se tord et ondule au centre du tableau comme pris dans  un coup de vent. Le tronc semble prêt à se rompre. Le ciel sombre crée un climat oppressant. On a l’impression d’assister au début d’un orage. Il n’est pas sûr cependant que ce soit réellement le cas. Les ciels de cette période sont souvent peints dans le même bleu sombre et le peintre se plaît à représenter des arbres tordus qui semblent agités par la tempête. Dans Place de l’Ormeau à Céret (collection particulière) de 1920, Soutine à peint un autre arbre qui bascule vers la droite. Ces paysages dramatiques expriment d’avantage les émotions intimes du peintre que la réalité.
Dans les paysages de Céret, les bâtiments prennent le plus souvent une forte inclinaison à droite. C’est le cas ici pour les deux maisons qui encadrent l’arbre. La route est elle aussi inclinée vers la droite. On remarque deux personnages au premier plan à gauche : une femme assise portant un chapeau et un homme debout dont la tête disparait dans le paysage. L’homme penché vers la gauche vient contrebalancer l’inclinaison de la maison de droite. Dans les paysages de la période de Céret, Soutine commence quelquefois à introduire des figures comme dans Personnages assis place de la liberté à Céret (collection particulière), 1920.

Provenance : Paul Guillaume ; Domenica Walter