Le Boudoir

Le boudoir

Nous retrouvons ici plusieurs éléments d’une chambre de Matisse à l’hôtel de la Méditerranée à Nice, où il séjourna régulièrement de 1918 à 1921. Ils sont rassemblés dans une toile plus claire que Le Divan peint la même année mais illustrent encore le thème  du passage d’un intérieur vers l’extérieur.
Deux figures féminines sont situées sur la gauche. L’une des jeunes femmes serait Marguerite, la fille du peintre née en 1894, qui séjourna avec lui à Nice en 1921, ce qui offre une indication pour dater le tableau. Elles ne regardent pas le spectateur mais semblent fixer l’autre partie de la pièce, séparées d’elle par une grande fenêtre entourée de larges rideaux blancs. Sur la droite est disposée une coiffeuse surmontée d’un miroir entouré de têtes de cygne.
Les lignes de la composition emmènent le regard du spectateur vers l’espace extérieur à travers la fenêtre : le ciel et le palmier.
Les tons pâles manifestent une transition entre le cubisme des années 1910 et le nouveau style adopté par le peintre dans les années 1920. La palette très claire et la technique rappellent l’aquarelle.  Les blancs, gris et bleus clairs sont délicatement réchauffés par le carrelage rose, le bouquet de fleurs sur la coiffeuse à droite, et les tons jaunes d’une jupe, du fauteuil et des murs.

Provenance : Paul Guillaume en 1929 ; Domenica Walter