La Fiancée

La Fiancée

Ce portrait a probablement été peint à Cagnes, dans le Midi de la France, comme de nombreux autres portraits de femmes présentant la même touche curviligne. Le titre du tableau ne se rapporte à aucune anecdote connue et le modèle n’a pas été identifié. Le format vertical de la toile enserre parfaitement ce personnage maigre à la figure allongée se détachant sur fond vert et brun. Le traitement de la robe blanche rappelle celui utilisé par Soutine pour celui des tuniques des petits pâtissiers où le blanc est parsemé de longues touches de couleur vertes, bleues et jaunes donnant au vêtement l’impression du mouvement des plis ainsi qu’un aspect presque irisé. Les chairs sont traitées avec de longues touches de couleurs allant du rose au rouge faisant ressortir les articulations des mains et certaines zones du visage de manière saisissante. Chaïm Soutine fait ici du portrait de la jeune femme le banc d’essai d’une peinture recomposant le réel par le biais de ses propres émotions démontrant une audace expressionniste époustouflante.

Provenance : Paul Guillaume ; Domenica Walter