Femme accoudée

Femme accoudée

Cette toile de petit format n’a pas toujours été isolée. Elle faisait partie initialement d’une toile regroupant plusieurs motifs distincts peints par l’artiste. Ce motif a probablement été découpé après la mort de Renoir pour former cette petite composition. On retrouvait par exemple dans la toile initiale, au-dessus de cette Femme accoudée, une autre composition représentant le même modèle mais où celui-ci se tenait de profil, en buste et tendant la main droite vers le spectateur. Dans le tableau de l’Orangerie la femme est représentée accoudée laissant reposer sa tête sur la main et le bras droit dont la taille semble disproportionnée par rapport au crâne du modèle. Les cheveux bruns relevés en arrière découvrent un visage rond à la bouche rouge et charnue. Le cou est puissant et la gorge découverte par un décolleté. Le fond de la composition traité par touches de couleur reste indistinct à l’exception de la partie supérieure droite où des motifs de fleurs et de feuilles sont présents. D’autres compositions sont proches de cette Femme accoudée, parfois dans les mêmes formats réduits ou bien plus grands comme dans Le concert conservé à la galerie d’art de l’Ontario à Toronto. Paul Guillaume fait l’acquisition de ce tableau en 1929.

Provenance : dans l'atelier de Renoir à sa mort ; Ambroise Vollard (?) ; Paul Guillaume en 1929 ; Domenica Walter