Arlequin et Pierrot

Arlequin et Pierrot

Ce célèbre tableau du musée de l’Orangerie est une commande de Paul Guillaume à André Derain. Ce dernier choisit de représenter deux personnages de théâtre, de la commedia dell’arte italienne : Arlequin dans son costume à losanges colorés, coiffé d’un bicorne, et Pierrot dans son habit blanc à collerette, la tête recouverte d’une calotte noire. Parmi les peintres, Paul Cézanne (1839-1906), Auguste Renoir (1841-1919) et Pablo Picasso (1881-1973) s’étaient déjà intéressés à ce thème de saltimbanques en vogue depuis le XVIe siècle.
Derain crée cependant une œuvre originale : Arlequin et Pierrot, un genou levé, jouant tous deux de la guitare, sont figurés sur un fond neutre, dans une danse sans fin, tels des marionnettes ou des pantins. Leur regard ne se rencontre et l’expression de leur visage est grave. La toile dégage donc une certaine mélancolie. Derain prépara cette œuvre par de nombreux dessins préparatoires. Il soigna aussi la petite nature morte située en bas à droite du tableau qui cale la composition. On a enfin reconnu dans Pierrot un portrait de Paul Guillaume.
Cette toile fut publiée plusieurs fois du vivant du commanditaire. On la reconnaît sur une photographie de son appartement de l’avenue de Messine. Derain évoque cette œuvre à l’arrière-plan du portrait de Domenica Guillaume qu’il réalisa en 1928-1929, conservé au musée de l’Orangerie.

Provenance : Paul Guillaume ;  Domenica Walter