Argenteuil

Argenteuil

En décembre 1871, Claude Monet s’installe à Argenteuil avec sa famille. Cette ville située au nord-ouest de Paris était devenue un des lieux de détente favori des plaisanciers, amateurs de voile ou de canotage.
Vers 1875, Monet peint une série de vues de voiliers au mouillage sur le bassin d’Argenteuil. Dans la version de l’Orangerie, les coques rouges vermillon des bateaux sont au centre de la composition. Elles forment un contraste éclatant avec le bleu du ciel et de l’eau et le vert de la végétation flottant à la surface de la Seine. Le tout est rehaussé par les taches blanches des voiles et par l’outremer des coques de gauche.
La touche très fractionnée est typique de l’impressionnisme à son apogée. Les lignes verticales des mats rythment et structurent la composition. La perspective traditionnelle n’est pas tout à fait respectée, les lignes de fuite semblant diverger à droite et à gauche des bateaux.
Ce tableau acquis vers 1955 par Domenica Walter est la seule œuvre de Monet de la collection. Cette toile des débuts de la carrière de l’artiste fait écho à son testament artistique, également conservé à l’Orangerie, le cycle décoratif des Nymphéas.

Provenance : Romaine Brooks, Nice (vers 1921) ; Domenica Walter (vers 1955)