Arbres et maisons

Ce paysage de Provence représente des maisons que l’on peut apercevoir au milieu de deux bouquets d’arbres aux branches dénudées. Le sujet du tableau est en réalité un hameau situé à proximité du Jas de Bouffan, la demeure familiale de Cézanne située près d’Aix-en-Provence. Les troncs d’arbres sont traités dans des gammes sombres et se détachent sur un fond de paysage et de maisons aux teintes très claires. Les maisons sont esquissées schématiquement tandis que la perspective traditionnelle tend à s’estomper dans ce paysage où l’étagement des plans se brouille. Cependant avec ses jeux de lignes verticales, horizontales et obliques, cette composition peut rappeler certains paysages de Pissaro (1830-1903) qui fut un des proches de Cézanne.
Ce sujet inspira trois toiles à Cézanne. L’une d’elles, actuellement conservée au Metropolitan Museum de New York, présente de très légères différences de cadrage et de construction de l’espace mais reste extrêmement proche. Peinte directement sur le motif, la version de New York avait été acquise par Paul Guillaume vers 1929 avant d’être cédée à un acquéreur par le biais de sa galerie. C’est probablement en souvenir de cette toile que Domenica, la veuve de Paul Guillaume, achète plus tard la version du musée de l’Orangerie. L’autre version, quant à elle, est aujourd’hui conservée au Nasjonalmuseet for kunst de Norvège, à Oslo.
Cette dernière version, semble plus inachevé et adopte un point de vue différent sur le paysage avec une gamme de teintes très atténuées.

Provenance : A. Vollard, Paris ; A. Gold, Berlin ; prêt de longue durée à la Galerie Nationale, Berlin ; Galerie S. Rosengart, Lucerne ; Baron E. Von der Heydt, Ascona ; Domenica Walter