Franz Marc et August Macke. 1909-1914

Exposition du 6 mars au 10 juillet 2019


Cette exposition présente deux figures majeures de l’expressionnisme allemand et du mouvement Der Blaue Reiter [Le Cavalier bleu], Franz Marc (1880-1916) et August Macke (1887-1914). Dès 1910, ces artistes nouent une amitié portée par leur intérêt commun pour l’art français et plus particulièrement, pour Cézanne, Van Gogh, Gauguin et le fauvisme, qu’ils découvrent lors de leur séjour à Paris. Tous deux expriment dans leurs premiers tableaux, souvent peints en plein-air, une même fascination spirituelle pour le paysage et la nature.
C’est au moment de leur rencontre en 1911 avec Vassily Kandinsky et de la création de l’Almanach du Blaue Reiter, que leur peinture prend un tournant plus radical, plus stylisé. Franz Marc abandonne la peinture de plein-air et commence à peindre ses fameux chevaux bleus qui inspirent le titre de la revue. Si Marc co-édite avec Kandinsky l’Almanach, August Macke en réunit les visuels ethnographiques et rédige une étude sur les masques africains. Très actifs, ils collaborent également à l’organisation d’expositions internationales d’avant-garde comme à Cologne en 1912 et à Berlin en 1913 tout en poursuivant leur propre évolution. Ainsi Franz Marc, marqué par l’exposition des Futuristes italiens et par les tableaux de Robert Delaunay, se tourne vers l’abstraction en 1913. Macke, quant à lui, va se distancier de la spiritualité intellectuelle de Kandinsky pour privilégier un rapport plus évident entre l’homme et la nature notamment au cours de son voyage en Tunisie avec Paul Klee.
Mobilisés dès août 1914, les deux artistes meurent au front laissant des œuvres inachevés mais emblématiques du versant hédoniste, coloré et séduisant de l’expressionnisme allemand.

Commissariat
Cécile Debray, conservateur en chef, directrice du musée de l'Orangerie
Vivian Endicott Barnett, historienne de l’art

franz_marc_-_der_traum_bd.jpg

Franz Marc, Le rêve [Der Traum], 1912, Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

En partenariat avec la Neue Galerie de New York, Museum for German and Austrian Art où l’exposition est présentée du 4 octobre 2018 au 21 Janvier 2019

Cette exposition s’inscrit dans la programmation du musée de l’Orangerie autour des avants gardes européennes, à la suite des expositions Apollinaire, le regard du poète (2016), Dada Africa, sources et influences extra-occidentales (2017), ou encore De Chirico et la peinture métaphysique (2020).