Kees van Dongen

Cornelis Théodorus Marie van Dongen
1877
Delfshaven (Pays-Bas)
1968
Monaco

Kees Van Dongen, de son vrai nom Cornelis Théodorus Marie van Dongen est né aux Pays-Bas et dessine dès son enfance. En 1892, il  entre à l’Ecole des Arts décoratifs de Rotterdam.
Il arrive à Paris en juillet 1897 et mène quelques années une existence misérable à Montmartre. Il collabore à l’Assiette au beurre et à d’autres hebdomadaires satiriques et se fait connaître par ses dessins caricaturaux. 
Ses toiles sont remarquées et il commence à exposer en 1904 chez le marchand Ambroise Vollard (1866-1939) et au Salon des Indépendants. Il rencontre Maurice de Vlaminck (1876-1958) et Henri Matisse (1869-1954). En 1905, il expose également au Salon d’automne, où les couleurs vives de ses œuvres sont avec celles de Vlaminck et Matisse à l’origine du nom d’un groupe de peintres : les "Fauves". Il quitte Montmartre en 1912 pour le quartier de Montparnasse et sa période fauve s’achève vers 1913.
Le jeune marchand Paul Guillaume (1891-1934) organise en mars 1918 une exposition de vingt-cinq tableaux récents de l’artiste. La manifestation est annoncée par le poète et critique d’art Guillaume Apollinaire (1880-1918), très lié à Paul Guillaume mais qui devait disparaître à la fin de l’année.
Après la Première Guerre mondiale, Kees Van Dongen entame une carrière de portraitiste emblématique de la société parisienne des années 1920-1930, qui marque son apogée. Il devient riche et célèbre. Décoré de la Légion d’honneur en 1922, il obtient finalement la nationalité française en 1928.