Chaïm Soutine

Chaïm Soutine
1893
Smilovitchi (actuelle Biélorussie)
1943
Paris (France)

Peintre français d’origine lituanienne, Chaïm Soutine (1893-1943) est l’un des représentants les plus éminents de l’Ecole de Paris. Arrivé à Paris en 1912, il s’installe un temps à la Ruche, puis à la cité Falguière, où il rencontre Modigliani (1884-1920) par l’intermédiaire du sculpteur Lipchitz (1891-1973). Il voyage également dans le sud de la France d’où il ramène des paysages tourmentés (Les Maisons, Paysage, Arbre couché, Le Village). L’une des caractéristiques de ce peintre dont le style proche de l’expressionnisme varie peu au fil du temps est le travail par séries. Il représente tour à tour glaïeuls, gibiers, volailles, gens de service et enfants de chœur. Les personnages qu’il représente sont mélancoliques, typés jusqu’à la caricature, dotés de corps soumis à de spectaculaires distorsions et vêtus de costumes offrant de vifs contrastes de couleur (La Fiancée, Portrait d’homme, Le Petit Pâtissier, La Jeune Anglaise, Enfant de chœur, Le Garçon d’étage, Garçon d’honneur). Les natures mortes privilégient les animaux tués (Le Poulet plumé, Le Lapin, Le Dindon, Dindon et tomates, Nature morte au faisan) ou encore les carcasses écorchées, suivant l’exemple de Rembrandt (Bœuf et tête de veau, La Table). Le marchand d’art Paul Guillaume est l’un des premiers à s’intéresser à la peinture de Soutine. C’est par son entremise que le collectionneur américain Barnes (1872-1951) le découvre à son tour lui apportant ainsi une reconnaissance internationale. Le goût précoce de Paul Guillaume pour l’artiste permet aujourd’hui à l’Orangerie d’abriter la plus grande collection de peintures de Soutine d’Europe.