Les grandes expositions des années 1930 aux années 1950

Le Musée national de l’Orangerie des Tuileries est rattaché au musée du Louvre en 1930. La moitié ouest du bâtiment, côté place de la Concorde, est alors transformée en une suite de quatre salles destinées aux expositions temporaires des musées nationaux, ce qui constitue une nouveauté. Une suite éblouissante d’expositions s’y déroule chaque année : un cycle lié aux impressionnistes de 1930 à 1933, la manifestation dédiée aux Peintres de la réalité du XVIIe siècle en 1934, devenue légendaire, Rubens et son temps qui attire un million de visiteurs en 1936, Degas en 1937. En 1942 se tient une exposition consacrée à Arno Breker, sculpteur allemand formé en France devenu un artiste officiel du Troisième Reich. En 1946 y sont présentées les chefs-d'œuvre des collections privées françaises retrouvées en Allemagne par la Commission de récupération artistique et les alliés, les Monuments Men.
En 1945, l’Orangerie forme avec le Jeu de Paume, qui accueille les collections impressionnistes du Louvre, une seule entité rattachée au département des Peintures du Louvre. La Réunion des Musées nationaux y poursuit de 1946 à 1960 l’organisation de grandes expositions qui connaissent un très grand succès comme Van Gogh et les peintres d’Auvers-sur-Oise ou De David à Toulouse-Lautrec en 1954 et 1955... Cette réussite suscite l’aménagement des Galeries nationales du Grand Palais qui ouvrent en 1964.