Le bâtiment du Second Empire aux Nymphéas

Le bâtiment n’a pas toujours présenté des œuvres d’art. En effet, il fut construit en 1852 afin d’abriter durant l’hiver les orangers décorant le jardin du palais des Tuileries. Les orangers étaient auparavant rentrés sous la grande galerie du Louvre.
Le nouvel édifice voulu par l’empereur Napoléon III est bâti sur la terrasse du jardin bordant la Seine, dite "terrasse du bord de l’eau", en un temps record de quatre mois sur les plans de l’architecte Firmin Bourgeois (1786-1853). Elle se présente plutôt comme une serre : sa façade sud face au fleuve est vitrée pour recevoir la lumière et la chaleur du soleil. La façade opposée, face à la rue de Rivoli, est presque aveugle afin d’éviter les vents du nord.
Les portes principales sont situées de chaque côté, à l’ouest et à l’est, et reçoivent un décor dessiné par Louis Visconti (1791-1853) architecte en charge des transformations du Louvre. Les portails entourés de colonnes, rappellent le décor du palais des Tuileries. Ils sont surmontés de frontons triangulaires sculptés par Charles Gallois-Poignant, représentant des cornes d’abondance, plantes et épis de maïs en relation avec la destination du lieu.
Après la chute de l’Empire en 1870 et l’incendie du palais des Tuileries en 1871, l’orangerie appartient au Domaine de l’État. Elle abrite encore des orangers ainsi que divers événements : manifestations horticoles, musicales, artistiques, banquets, concours, expositions canines... jusqu’en 1922.

Affiche exposition canine 1900© Paris, Bibliothèque nationale de France