Édito

Cet hiver, le musée de l’Orangerie se tourne vers l’art américain de l’entre-deux-guerres. Du 12 octobre 2016 au 30 janvier 2017, nous accueillons en effet une exposition conçue en collaboration avec l’Art Institute de Chicago, La peinture américaine des années 1930. The Age of Anxiety. Dédiée à une décennie qui fut décisive dans l’affirmation d’une scène artistique moderne aux Etats-Unis, l’exposition rassemble une cinquantaine de toiles majeures issues des grandes collections publiques américaines et de collections particulières, dont l’iconique American Gothic de Grant Wood, qui est, à cette occasion, présenté pour la première fois en Europe. Du krach boursier de 1929 à l’entrée en guerre des Etats-Unis dans le second conflit mondial en 1941, l’exposition propose de découvrir la diversité de la scène artistique américaine, avec des figures aussi cruciales qu’Edward Hopper, Giorgia O’Keeffe et Charles Sheeler. Elle permet aussi de saisir la part la plus politique et la plus contestatrice de la peinture du temps, autour notamment de la question de la ségrégation raciale et du mouvement Harlem Renaissance avec des artistes comme William Johnson et Aaron Douglas. Des images d’actualités de l’époque ainsi qu’un montage d’extraits de films hollywoodiens complètent cette vision d’ensemble où se mêlent, non sans échos contemporains, les domaines économiques, sociaux et culturels.

Une belle programmation culturelle accompagne l’exposition, permettant d’explorer, de la littérature au jazz, en passant par le cinéma, tous les aspects de la vitalité artistique américaine de la période. En parallèle, notre programmation autour des collections permanentes se poursuivra avec notre cycle de concerts de piano dans les salles des Nymphéas, et la reprise des conversations avec des personnalités du monde artistique animées par Philippe Piguet, où nous aurons le plaisir d’accueillir Catherine Millet en novembre, et Marin Karmitz en décembre. Enfin, nous débuterons une nouvelle collaboration avec les Tréteaux de France- Centre dramatique national dirigé par Robin Renucci avec la création d’une déambulation théâtrale et chorégraphique d'Alin Avila et Anouch Paré, mise en scène par Caroline Marcadé.
Belles visites à toutes et à tous.

 

Laurence des Cars
Conservateur général du patrimoine
Directrice du musée de l’Orangerie