L’art occidental dans le Japon en guerre

Par Michaël Lucken, Historien, directeur du Centre d’études japonaises de l'INALCO

Le cœur de la collection Ishibashi a été constitué au cours de la période extrêmement troublée qu’a connue le Japon entre l’invasion de la Mandchourie (1931) et la fin de l’occupation américaine (1952). Comment était perçu l’art occidental à l’heure de l’ultranationalisme ? Fut-il rejeté ou continua-t-il au contraire à circuler et servir de modèle ? Quelles furent les conséquences de la guerre sur le marché de l’art et les œuvres en général ?