Conversation avec... Jean-Pierre Raynaud

Vendredi 20 mai 2016 à 19h

Sur le thème des Nymphéas, des personnalités du monde artistique sont invitées à faire partager leur admiration pour Monet et évoquer leurs sources d’inspiration puisées dans l’oeuvre du peintre pour leurs propres créations.
Les rencontres sont animées par Philippe Piguet, historien et critique d'art.

 

 

Jean-Pierre Raynaud est né à Courbevoie en 1939.
Sa carrière artistique débute en 1964 à Paris au Salon de la Jeune Sculpture. Depuis lors, il est exposé dans de nombreux pays (Japon, Corée, Emirats Arabes Unis,  Cuba, Belgique…) et bénéficie d’une notoriété mondiale.L’oeuvre qui marque le début de sa carrière est sa maison de La Celle Saint-Cloud, construite en 1969.  Entièrement recouverte de carrelage blanc, il y vivra pendant 24 ans avant de la détruire. Les débris seront exposés dans des containers chirurgicaux au Musée d'Art contemporain de Bordeaux. Ses thèmes fétiches sont : les panneaux signalétiques, les pots, le carrelage de céramique blanc à joints noirs, les drapeaux et actuellement les pots de peinture. Ses sources sont portées au rang de symbole et déclinées dans des formes et des couleurs variées.
Un pot doré géant avant de s’établir définitivement au Centre Pompidou à Paris a été exposé au cœur de la Cité Interdite à Pékin et suspendu à l’extrémité d’une grue au- dessus du chantier de la Potsdamer Platz, à Berlin.
Jean-Pierre Raynaud compte parmi ses réalisations des oeuvres de taille monumentale. Parmi celles-ci figurent les vitraux de l'abbaye de Noirlac, la "Carte du Ciel" dans les quatre patios de la Grande Arche de la Défense et une voûte nucléaire sur un plafond du Louvre.
En 2015, il a conçu et publié aux Éditions du Regard un ouvrage RAYNAUD, récapitulatif de son parcours, imaginé comme une exposition à la dimension d’un livre.