Conversation avec... Gérard Fromanger

Vendredi 15 avril 2016 à 19h

Sur le thème des Nymphéas, des personnalités du monde artistique sont invitées à faire partager leur admiration pour Monet et évoquer leurs sources d’inspiration puisées dans l’oeuvre du peintre pour leurs propres créations.
Les rencontres sont animées par Philippe Piguet, historien et critique d'art.

Gérard Fromanger est né en 1939 à Pontchartrain. Il vit et travaille à Paris et en Italie.
Très jeune, dès les années 1960, il s’impose comme une des personnalités de la scène artistique à Paris en participant à l’aventure de la Nouvelle Figuration narrative. En 1964, après avoir rencontré Giacometti, il rentre à la galerie Aimé Maeght.
Il est l’un des fondateurs de l’Atelier des Beaux-Arts en 1968 d’où sortiront tant d’affiches politiques. Par la suite, et dans le même esprit, il tournera avec Jean-Luc Godard des "films tracts".
Mai 68, la société de consommation, silhouettes rouges, scènes de rue, Prévert, Deleuze, Foucault et le photoréalisme plantent le décor de ses interventions artistiques, qui marquent une forte alliance de la peinture et de la politique.
Gérard Fromanger utilise l’appareil photographique pour créer des images sans point de vue délibéré, sans cadrage privilégié, "images prélevées comme une pellicule sur le mouvement anonyme de ce qui se passe", écrit à son propos Michel Foucault.
Entre 1974 et 2015, une trentaine de rétrospectives lui ont été consacrées dans le monde, notamment en 2012 à la Fondation Leclerc à Landerneau, et plus d’une centaine d'oeuvres sont entrées dans les collections publiques, musées et fondations. Le Centre Pompidou lui en consacre une actuellement qui rassemble une cinquantaine d’oeuvres de 1964 à 2015 visant à rendre perceptible les expressions du dualisme qu’il situe au cœur de son art : passion picturale et souci du monde (jusqu’au 16 mai 2016).